Relations positives : 4 pratiques d’éducation positive

L’environnement et le climat scolaire sont de plus en plus au centre des préoccupations. Les élèves apprennent mieux lorsqu’ils se sentent en sécurité et les professeurs sont meilleurs dans leur travail lorsqu’ils n’ont pas à faire sans cesse le gendarme.

Les recherches ont montré que la bienveillance a des conséquences positives sur le bien-être : les individus faisant preuve de bienveillance envers autrui se sentent plus proches des autres et perçoivent un plus grand soutien social ce qui est un déterminant fondamental du bien-être. Des études sur la mise en œuvre d’actes de gentillesse à l’école ont mis en évidence une réduction du harcèlement, une meilleure concentration en classe et de meilleurs résultats scolaires.

De plus, la bienveillance est contagieuse. Il en résulte une amélioration du climat de classe.

EXERCICE 1 : LES POST-IT DE L’AMITIÉ

On demande aux élèves d’écrire, anonymement ou non, sur des post-it quelque chose qu’ils apprécient chez une autre personne de la classe, chez quelqu’un d’une autre classe, chez un professeur, ou plus largement sur les personnes faisant partie de l’entourage de l’école. Il peut écrire sur plusieurs personnes, mais seulement une personne par post-it. L’élève peut faire un post-it par semaine ou plusieurs post-it, il n’y a pas de limite de nombre. Ensuite, il ira coller ce post-it à un endroit où la personne pour laquelle il a écrit pourra le voir (sa table, le tableau, son cassier…)

EXERCICE 2 : BIENVEILLANCE SECRÈTE

Durant un mois, une semaine ou un jour (vous choisissez la durée de l’exercice), un élève se voit attribué au hasard le nom d’une autre personne de la classe. Durant la durée choisie, il devra être plus présent pour cette personne. Prendre soin de cette personne consistera à être attentif à ses besoins, à ses envies, à ses habitudes et essayer de l’aider à sa manière, comme il le pourra. Cela peut se faire en l’aidant à faire ses devoirs, l’aider à trouver quelque chose qu’elle a perdu, ou lui donner un crayon car il a remarqué que cette personne oubliait toujours sa trousse etc.

L’idée étant de faire tout cela secrètement et à la fin chaque élève peut essayer de deviner qui a essayé de prendre soin d’elle et l’en remercier.

EXERCICE 3 : LA BIENVEILLANCE HORS LES MURS

Lorsqu’il s’agit de réfléchir à de nouvelles façons de se montrer bienveillant, les élèves peuvent être très créatifs. Les idées qui vont suivre viennent des élèves d’une école en Australie lorsqu’on leur a demandé de réfléchir à différentes façons d’améliorer le climat scolaire.

La première proposition fût « surveillant de récréation » où les élèves les plus âgés prendront en charge les problèmes et situations de conflits que les plus jeunes viennent leur raconter, et devront tenter de les résoudre. La seconde proposition fût « l’arbre de l’amitié ». Un ruban est noué autour d’un arbre et des coussins sont mis en-dessous afin d’encourager les élèves à raconter des histoires aux plus jeunes qui sont intéressés et qui viennent s’assoir sous cet arbre.

Bien sûr, vous pouvez réfléchir ensemble en classe, quelles nouvelles façons vous pourriez utiliser pour faire preuve de bienveillance.

EXERCICE 4 : APPRENTISSAGE COOPÉRATIF

Dans la méthode classique, c’est le professeur qui enseigne aux élèves. Ici, on demande aux élèves de participer à cet enseignement, ce qui permet d’encourager non plus la compétition mais la coopération. Les recherches ont montré qu’en plus de favoriser l’apprentissage, cela créer des relations plus positives au sein de la classe et un bien-être plus important (là où la compétition est associée à la solitude, au harcèlement et à l’anxiété, la coopération est associée au respect, au partage et à la bienveillance).

Travailler en groupes d’apprentissage coopératif est une technique où les élèves sont séparés en petits groupes et doivent travailler ensemble sur un sujet différent. Le groupe doit alors récolter les informations nécessaires relatives au sujet. Ensuite, chaque groupe fait un cours sur le sujet qu’il devait traiter aux autres groupes de la classe. Un groupe est donc responsable de l’apprentissage et de la réussite des autres groupes de la classe, ce qui encourage à faire encore mieux son travail.