Les forces dans l’éducation positive

« Enseigner à un enfant, ce n’est pas remplir un vase, c’est allumer un feu »
Montaigne 1533-1592

Travailler la psychologie positive c’est travailler les forces des élèves.
Qu’est-ce que ça veut dire ?

Nous avons tous des forces et des faiblesses. Cependant, nous avons plus tendance à nous concentrer et à voir nos faiblesses, qu’à remarquer et travailler nos forces. La psychologie positive vise à s’appuyer sur les forces et les compétences des élèves. Qu’est-ce que cela signifie ? Nous avons tous des forces et des faiblesses. Cependant, nous avons plus tendance à nous focaliser et à voir nos faiblesses (et celles des autres!), qu’à remarquer et à utiliser davantage nos forces. Les recherches ont montré que travailler sur les forces permet à l’élève d’apprendre plus rapidement et de mieux réussir à l’école. Les élèves sont d’autant plus motivés et satisfaits à l’école que leurs compétences augmentent significativement grâce à cette approche (Clifton & Harter, 2006 ; Linley & Harrington, 2006 ; Seligman, 2004).

En 2004, Peterson et Seligman ont aussi prouvé que travailler sur nos forces permettait de réduire les risques d’anxiété et de dépression et ainsi améliorer notre bien-être. Il est à noter que certaines cultures ont plus l’habitude de se tourner vers les forces plutôt que vers les faiblesses, tandis que dans d’autres cultures plus orientées vers les jugements négatifs, ces exercices paraitront plus difficiles, mais les effets seront d’autant plus importants.

Les exercices suivants sont pour la plupart issus des travaux de recherches de Linkins, Niemiec, Gilham et Mayerson (2014). Les professeurs peuvent choisir de faire un exercice ou plus par semaine.

Les forces : exercices pratiques

Pour découvrir les 4 pratiques, cliquez sur le lien suivant : s’appuyer sur les forces