Education Positive : Reconnaissance et gratitude

Est-ce que penser chaque jour à trois choses positives qui nous sont arrivées, peut vraiment faire une différence ? Au cours des 10 dernières années, les recherches ont montré que le simple fait de noter chaque jour trois choses pour lesquelles on est reconnaissant permet d’améliorer l’humeur, la motivation, l’énergie et les relations. Il a même été montré que ce type d’exercice avait un impact sur la santé et la qualité du sommeil.

En un sens, rien de surprenant dans le fait que porter son attention sur ce qui est positif dans notre quotidien a un impact sur notre humeur. Si on ne pense qu’à ce qui ne va pas (j’ai raté mon contrôle de français, cette classe a été infernale aujourd’hui), on oublie ce qui s’est bien passé (j’ai réussi l’exercice de mathématiques tout seul, les élèves de cette classe ont bien participé aujourd’hui). Si on pense à tout ce qu’on n’a pas (une nouvelle console de jeux), on oublie tout ce qu’on a déjà (de bons amis avec qui on aime jouer).

ÉLÉMENTS DE COMPRÉHENSION

Pourquoi avons-nous besoin d’apprendre à pratiquer des exercices de reconnaissance ? Cela ne devrait-il pas être naturel ? Quelques explications montrent que nous avons besoin d’un coup de pouce supplémentaire.

1. LE BIAIS DE NÉGATIVITÉ

De nombreuses études ont montré que l’humain a tendance à porter davantage attention aux éléments négatifs qu’aux éléments positifs. Lorsque nous sommes exposés à un visage de colère et à un visage amical en même temps, nous focalisons notre attention sur le visage en colère. Lorsque nous recevons des critiques et des compliments, nous retenons surtout les critiques. Pour des raisons d’adaptation aux situations, nous avons besoin de repérer ce qui est menaçant, mais nous oublions de regarder tout ce qui se passe bien.

2. TOUJOURS PLUS : LE SYSTÈME DE QUÊTE

Nous avons tendance à vouloir toujours plus. Un enfant, peu après avoir déballé des cadeaux d’anniversaire, souhaite en recevoir encore. Un adulte, après avoir acheté une belle voiture et une grande maison, voudra ensuite faire construire une piscine. Notre quête pour le confort et le plaisir sont insatiables contrairement à la faim et la soif. Aujourd’hui, la quantité de publicité à laquelle nous sommes exposée chaque jour nous rappelle ce que nous n’avons pas, au lieu de nous faire prendre conscience de ce que nous avons déjà.

3. LA RECONNAISSANCE : UN ENTRAINEMENT QUOTIDIEN

Le bien-être à l’école s’avère être un réel enjeu non seulement pour l’épanouissement de l’enfant et la réussite scolaire, mais aussi pour l’expérience des enseignants et le climat général de l’école.

De plus, l’apprentissage de la gratitude peut servir comme outil tout au long de la vie. C’est un outil facile à implémenter, les effets s’accroissent avec le temps et c’est gratuit ! Comme des abdos, un peu d’exercice régulier peut produire une grande différence !

4. LE BIEN-ÊTRE ET L’APPRENTISSAGE

De récentes recherches en psychologie cognitive et en neurosciences ont montré que notre humeur affecte fortement la manière dont nous apprenons et dont nous traitons l’information. Lorsque l’on est stressé, notre organisme produit certaines hormones qui peuvent réduire nos capacités de résolution de problèmes, tandis que les émotions positives telles que la joie et la gratitude améliorent la prise en compte des informations et le traitement de l’information.

Le bien-être à l’école a donc des implications qui dépassent le vécu des élèves et des enseignants et touche à la qualité des apprentissages eux-mêmes et donc à la réussite.

Exemples de situations qui peuvent générer de la reconnaissance

  • Il a fait très beau aujourd’hui
  • J’ai passé l’après-midi avec ma maman
  • On a joué une pièce de théâtre avec l’école
  • Je me suis réconcilié avec mon ami
  • J’ai réussi l’exercice de mathématiques toute seul

Pratiques de reconnaissance et de gratitude

Pour découvrir les 4 pratiques, cliquez sur le lien ci-dessous :