Education Positive

Le bien-être est la priorité des parents pour leurs enfants, mais se questionnent beaucoup sur la meilleure manière d’aboutir à ce résultat. De même, à l’école on développe essentiellement des compétences académiques même si l’on vise à plus long terme une bonne insertions sociale et professionnelle et par-là un bien-être durable. L’éducation positive concerne les formes d’éducation qui favorisent les compétences utiles aux apprentissages et les compétences favorisant un mieux-être de même que le « vivre ensemble ». Il s’agit d’une approche innovante s’appuyant les recherches en psychologie positive et en éducation.

Pratiques d’éducation positive

Ces pratiques sont à destination des enseignants. Il s’agit d’exercices de psychologie positive à utiliser en classe avec des élèves de tout âge. Ces exercices sont regroupés en 4 thèmes et ne nécessitent aucune formation particulière pour être utilisés. Ils ne prennent que peu de temps, ce qui ne vous mettra pas en retard dans le programme scolaire.

En quoi développer la psychologie positive dans l’éducation est important ?

L’apprentissage de pratiques liées à la psychologie positive tend à renforcer la santé mentale chez les enfants. De nombreuses recherches ont démontré que développer le bien-être au cours de l’enfance favorise également le bien-être à l’âge adulte. Si les enfants développement une manière de penser différente et développe des compétences personnelles et relationnelles, celles-ci seront utiles tout au long de son existence. Aujourd’hui, les études montrent que la santé mentale diminue durant la période de l’adolescence. Il semble donc nécessaire d’intervenir en prévention de ces troubles, soit dès l’enfance.

Les exercices proposés ici sont facilement applicables au quotidien : ils ne coûtent rien, ne prennent que peu de temps par jour. Ils permettent de renforcer la confiance en soi, l’épanouissement et apprennent aux enfants des attitudes qu’ils pourront mettre en pratique tout au long de leur vie.

Continuer votre lecture : Education positive et plasticité neuronale